Sally

Administratrice R&D chez DCM

Il y a 18 ans, en 2001, j’ai commencé chez DCM en tant qu’employée export, certes, après avoir réussi le plus long entretien d’embauche de toute ma vie. Mais lorsque j’ai vu l’offre d’emploi, j’ai tout de suite su que c’était pour moi. J’avais déjà acquis une certaine expérience en tant qu’assistante de direction, mais j’ai été particulièrement attirée par le caractère international et polyvalent du poste vacant. L’offre d’emploi avait été rédigé par notre directeur export de l’époque, devenu directeur général de DCM plus tard.

Le réseau de notre département R&D et le secteur des biotechnologies en général évoluent en permanence.

Pendant ces premières années, j’ai beaucoup appris grâce aux contacts avec les clients turcs et algériens pour l’aménagement de terrains de football et lors du démarrage de la distribution de nos engrais en Grèce, mais aussi grâce aux relations que nous entretenions avec les gouvernements et les organisations professionnelles pour rendre possible la vente de nos produits. Cela m’a permis de découvrir une partie du monde tout en étant assise derrière mon bureau.

En 2004, je suis partie pour un ‘semi’tour du monde pendant sept mois. Au fil du temps, le département export a commencé à se développer et mon travail s’est orienté de plus en plus vers l’apport d’un soutien purement administratif à notre directeur général et beaucoup moins vers l’exportation.

En 2016, mon supérieur a pris sa retraite. Depuis lors, je suis responsable du soutien administratif du département de recherche et développement chez DCM. Après 15 ans, j'ai donc soudainement eu un nouvel emploi et de nouveaux collègues. C'était un véritable défi, mais d’autre part c'était aussi une bouffée d'air frais bienvenue.

L’ensemble de mes tâches peut être divisé en deux grandes parties. D’une part, je soutiens notre responsable R&D dans la gestion quotidienne de son département et des groupes de recherche. Cela va de la gestion de l'agenda au suivi des projets de recherche flamands et européens, en passant par l'organisation de voyages et de conférences pour les collègues de la R&D, le passage de commandes de produits pour la recherche, etc.

D’autre part, je consacre beaucoup de temps à la gestion des contrats : avant de pouvoir entamer des discussions avec des centres de recherche, des fournisseurs potentiels, etc., des contrats de confidentialité doivent être établis. S’y ajoutent souvent les contrats de transfert de matériel et, dans le meilleur des cas, les contrats de collaboration. C’est un sacré boulot, mais très intéressant. De plus, je gère le portefeuille de marques, une tâche que j’ai reprise de ma fonction précédente. Depuis 2016, j’assume également le rôle de personne de confiance chez DCM, une mission que je partage avec un autre collègue.

J’aime beaucoup la polyvalence de mon travail. En outre, une certaine autonomie dans l’exécution des tâches est attendue. C’est agréable de travailler avec les collègues de la R&D, du service Compliance, du Biorationals Expert Team et de Scientia Terrae. Le réseau de notre département R&D et le secteur des biotechnologies en général évoluent en permanence, ce qui fait que DCM constitue un environnement de travail intéressant.